Site Loader

Qui a dit « ne plus avoir besoin de tousser dans son coude » ?!?!

Un stage à l’étranger / Make a course abroad

Cela fait un bon moment que nous rêvons d’envahir d’autres pays pour y emmener du public, ou d’être sollicités par une autre école de vie ou survie dans la nature. Notre moniteur, Renan, étant quasiment bilingue français-anglais il sera très fonctionnel dans une langue comme dans une autre, s’il faut par exemple expliquer un atelier à la fois dans les deux langues pour un public cosmopolite. Puede hacer lo en espanol tambien pero no esta tan bueno que en ingles.

Si vous connaissez une école européenne qui aimerait se laisser tenter par un frenchie barbu et pimpant, dîtes-leur de nous contacter avec plaisir. Disons-le en anglais pour attirer le passant !

The point is, you english speaker who might be or know a wilderness school director, that we are trying to send our instructor abroad because he would really like to teach bushcraft or survival in another country, for couple days or more if you don’t get sick of him too quickly. He could even fill in the gap between your instructors and the possible french customers you could have. It is known Khaleesi that french people are not the best at english, sadly, but lucky for you he is half breton, half french.

Ray mears’ Woodlore school for instance if you hear me

Bâtir un abri de groupe au terrain

Nous avons déjà les plans plus ou moins, ce sera une espèce de pergola carrée ou hexagonale avec un trou au centre de la toiture (mais trou couvert par un petit chapeau de toit) pour la fumée du feu, entouré de bancs assez larges pour y dormir (80 cm) et vides en dessous pour ranger les sacs, le bois sec, du matériel d’animation pendant les stages.

Pour cela, il nous manque encore l’avis de la mairie car terrain agricole (le propriétaire est OK) et du budget pour le matériel (ou des dons de matériel contre activités bushcraft / survie !!!). Bien entendu quand tout sera réuni il nous faudra de la main d’œuvre sur un, deux ou trois week-ends pour assembler tout ça, creuser dans la terre, monter des murets en pierre pour l’extérieur, la charpente… Rien de fou, 4m sur 4m ou 5m sur 5m (toit débordant sur les bords). L’idée étant de faire surtout un toit contre la pluie, les murets seront à 50cm pour fermer le bas mais on veut à tout prix être dedans-dehors !

Réussir à toper un youtubeur pour faire découvrir la survie, le bushcraft, la Skol Louarn

Nous avons déjà lancé 2-3 bouteilles à la mer à des youtubeurs (du lourd !) qui ont un lien avec la Bretagne histoire de tenter de donner un coup à notre auto-entreprise bretonne. Pour le moment la solidarité bretonne a fait chou-blanc car nous n’avons eu aucune réponse. C’est un peu la rançon du succès, quand on devient connu on reçoit des tonnes de messages, tout ne nous intéresse pas, on ne peut pas répondre à tout le monde.

Mais ! Si vous connaissez ces gens car ils sont dans votre entourage, demandez-leur tous les jours si ils n’ont pas envie d’un petit week-end offert en échange d’une vidéo pour présenter la discipline bushcraft / survie, et tant qu’à pas se coucher bête, à faire un tipeti trépeti coup de projecteur sur la Skol Louarn.

Pour le moment nous avons pensé à : Les Inachevés (deux frères rennais complètement fous qui font des caméras cachés dans les rues de notre capitale) ; Joueur Du Grenier (JDG – un grand amateur de jeux vidéo qui a commencé en tournant dans son grenier, vivant près de Fougères) ; Jamy (le fameux Jamy ! Pour une vidéo sur le bushcraft et la science, mais pas moyen de le joindre directement et pas de réponses des contacts indirects).

D’autres idées ? On est preneurs !

Des stages pour du public en situation de handicap

En écoutant les discours de madame Maudy Piot, présidente de l’association « Femmes pour le dire, Femmes pour agir », qui est non-voyante pour la petite histoire, nous avons appris de longue date que les personnes en situation de handicap n’étaient « ni des substantifs ni des adjectifs qualificatifs !». La distinction ? Elles ne SONT PAS handicapés, elles ONT un handicap, la nuance est importante pour les handicapés personnes en situation de handicap. Cela va finir par rentrer.

Pourtant, dans notre société on adore malgré nous, fixer des limites à ce public. On met des marches partout, on invente des voitures silencieuses, on interdit les chiens-guides dans des magasins, on met des masques qui cachent les lèvres, on dit encore souvent « gogole » pour désigner des personnes autistes ou trisomiques. Nous aimerions bien contribuer à briser ces limites en prouvant à tous que le handicap n’interdit pas le plaisir de pratiquer la nature. Alors oui, il existe bien des formes de handicaps et tout n’est pas possible, mais si on essaie rien, on ne fait rien.

Plus d’informations ici : https://www.skol-louarn.com/2020/12/12/un-nouveau-programme-destine-aux-personnes-en-situation-de-handicap/

Renan

Fondateur et moniteur à la Skol Louarn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *