Site Loader

Un nouveau programme de la Skol Louarn

Tout part d’un projet capoté et d’un constat.

Tout d’abord, le projet capoté était en lien avec d’anciens légionnaires qui voulaient utiliser le bushcraft et la survie dans un contexte globale de réinsertion socio-professionnelle pour des jeunes majeurs. Très intéressant et porteur d’avenir pour nos jeunes, mais le partenariat s’est hélas arrêté avant de réaliser les premières sorties dans la nature. Toutefois, après 2 mois de préparation des sessions avec eux, nous en avons retenu qu’il y a de la place pour un programme visant à aider les adolescents ayant des soucis variés, à relativiser et à positiver en utilisant la nature comme vecteur de solutions.

Ensuite, le constat est que pas mal d’adolescents ont des soucis à la maison, en cours ou en société. Que ce soit un-e jeune en rupture avec sa famille ou décalage (communication difficile, horaires décalés, auto-isolement), ou en décrochage scolaire, ou en recherche de sens sur son avenir, ou enfin un jeune ayant besoin d’une déconnexion technologique pour renouer avec le monde extérieur. Se bouger, sortir, voir d’autres ados, voir que le monde n’est pas tout noir chez soi ni tout rose chez les autres, c’est la finalité du programme « Fous L’camp » !

Après m’avoir appris à parler, mes parents m’ont appris à me taire.

Proverbe du peuple Sioux

D’où vient ce nom étrange ?

Sincèrement, nommer un projet « programme d’accompagnement socio-éducatif pour adolescents isolés, en rupture familiale, en décrochage scolaire ou en recherche de sens avec comme vecteur la nature, le bushcraft et la survie » cela faisait un peu trop long et pas accrocheur. Et pour le coup, l’acronyme aurait été le PASEEIRFDSRSACVNBS et à moins d’être suédois ou norvégien, cela semblait difficile à prononcer.

FOUS L’CAMP est un jeu de mot reflétant le côté « pas prise de tête » du programme, qui est sensé donner envie aux ados de le rejoindre et d’y participer. « Fais le camp » est une invitation scoute toute trouvée au montage du campement (fais ton campement et amuse toi !) en lien avec notre utilisation des techniques de bushcraft et de survie. « Fous le camp » est aussi peut-être quelque chose que l’ado a déjà entendu à la maison ou à l’école et cela interpelle, donc dédramatiser sur cette interjection peut permettre de lui enlever de son pouvoir. Enfin, on « fout l’camp » fait un lien direct avec nos journées ou week-ends campés, on s’en va pour ailleurs et cela fait du bien, voilà le message derrière ce programme. Enfin, de manière très subtile puisque ce programme s’adresse à des jeunes, parler djeun’s est un plus, wesh ?

Nouveau logo programme fous l'camp socio éducatif jeunes adolescents

Sur la base de quelle expérience ?

Nous ne prétendons aucunement prendre la place d’une unité mobile en environnement ouvert (UEMO) ou d’un service socio-éducatif (éducs, éducs sportifs) ni avoir les diplômes de ces disciplines. Toujours est-il que, prendre un groupe de jeunes pour les aider à changer d’air, nous connaissons cela parfaitement à la Skol Louarn.

Renan, notre fondateur et moniteur, a un long passé dans l’animation, la formation socio-éducative, le scoutisme et… a démarré sa carrière (premier job d’été, 19 ans) en temps qu’animateur pour des jeunes de la PJJ parisienne dans les montagnes. Loin d’être une formation diplômante, c’était assez sportif pour tester sa détermination et lui apprendre la patience face aux provocations ! L’année suivante (20 ans), il travailla avec des enfants réfugiés du peuple Sahraoui (ethnie du Sahara Occidental) deux étés de suite, et s’adapte à leurs différences culturelles et linguistiques (ils parlaient arabe, espagnol, bof l’anglais et pas tellement de français).

Ensuite, il enchaîna les colos, les centres aérés (ACM / ALSH) pendant 17 étés consécutifs, sur tous les âges et publics imaginables, en dur, en tente, en raid, en randonnée, à la belle étoile, à cheval, en vélo, en canoës ; pour se tourner finalement vers les séjours linguistiques en pays anglophones. Il endossa différents rôles comme celui de l’assistant sanitaire (AS), animateur-stagiaire, animateur, animateur-référent, directeur-adjoint, directeur d’accueil de scoutisme et de séjours linguistiques.

Entre temps, vous l’aurez compris, il est devenu chef scout (3 ans) puis formateur scout (3 ans) avec un public de 7 à 77 ans (formation pour jeunes ET pour adultes). Enfin, via la Skol Louarn, il a relevé quelques challenges en proposant des animations en forêt dans des IME, en particulier avec de jeunes autistes fans de forêt, de brêlage, et de banc en brêlage ; en emmenant des personnes en fauteuil dans la nature pour apprendre la self-defense, la survie, le bivouac. Il prépare en 2021 un week-end campé pour des personnes malvoyantes en espérant trouver les bons partenaires. Vous l’aurez compris, l’expérience ne manque pas.

Ne cherchez pas à éviter à vos enfants les difficultés de la vie ; apprenez-leur à les surmonter.

Louis PASTEUR

Le contenu de ce programme !

Il sera composé en quatre points.

1- Chaque trimestre, les jeunes seront invités à une sortie nature à la journée (voire deux selon le budget parental).

Le déroulé sera toujours le même : les jeunes se rendront si possible par leurs propres moyens sur le lieu du rendez-vous (sinon covoiturage) et seront à l’heure. C’est important de faire les choses bien et par soi-même pour pouvoir revendiquer d’être traité en adulte ensuite. Le matin, nous partirons marcher 5-8km histoire de se dégourdir les jambes et de se vider la tête tout en observant la nature. Ce sera une étape importante pour permettre aux jeunes de rompre avec leur quotidien, les galères sur le parking, le fun dans la forêt ! Le midi ils auront apporté un pic-nic, pluie ou soleil n’y changera rien, nous mangerons de bon coeur. L’après-midi chacun expliquera son ressenti sur sa matinée, ce qu’il a vu qui l’a marqué, ce qu’il aimerait bien apprendre sur la nature. Puis nous passerons à un atelier pratique autour des plantes, des arbres, du travail du bois ou du cuir, de la construction avec outils ou ficelle. Cette partie là sera clairement empruntée aux forests schools, au scoutisme et au bushcraft. En fin de journée révision du matériel, retour au parking et debriefing de la journée.

2- Deux fois par an, les jeunes seront invités à un week-end campé dans la nature.

Compte tenu de la législation sur les ACM, la Skol Louarn n’étant pas un ACM (un jour peut-être ?), il sera impératif qu’un parent soit présent pour toute la durée du week-end afin de superviser son jeune sur les temps de repas ou de repos (la nuit notamment). Dans la journée pendant les ateliers les jeunes seront sous notre responsabilité, le reste du temps sous la votre (ou celle d’un parent que vous connaissez en dehors, venu avec son jeune à lui). Nous organiserons un campement spécial pour les parents à l’écart, afin qu’ils puissent faire leurs propres expériences et s’isoler sur certains moments pour laisser les jeunes vivre les ateliers. Cela sera un excellent moyen de a] passer du temps avec votre jeune b] échanger avec des parents qui sont dans la même situation que vous c] regarder de loin comment se comporte votre jeune hors du cocon familial. Le tarif pour les parents sera allégé (ne bénéficiant pas de tous les ateliers).

3- Avec l’accord des parents uniquement, les jeunes pourront appeler notre moniteur occasionnellement en dehors des activités.

Loin de vouloir jouer les « grands-frères » comme l’émission du même nom, il est difficile de s’impliquer auprès de jeunes le temps d’une journée puis de tourner le dos. Aussi, si les jeunes ont un bon feeling avec notre moniteur, il est partant pour être à leur écoute quand la pression au domicile se fait trop forte. Un adolescent qui ne peut plus parler à ses parents, se renferme à un moment donné et se sent incompris ou invisible. Certains ont des bons amis à qui se confier, ou un super-tonton ou super-tata ; d’autres apprécient le caractère « extérieur » des intervenants pour parler de ce qui ne va pas. En séjours d’été les parents trouvent souvent que le jeune « a grandi » ou « est revenu changé ». C’est un peu l’effet recherché, en traitant l’enfant comme un adulte, en l’écoutant et en lui montrant qu’il est compris, il finit par mieux se comprendre, grandir, mûrir (quel poète). On montera aussi un groupe type what’sapp avec les jeunes pour former un petit gang de relous qui parlent dans le dos des parents, cela aide à décompresser.

4- Certains jeunes correspondant au profil, seront invités comme moniteur-assistant à un week-end de la SKol Louarn.

Le profil est simple : être responsable, raisonnable et sérieux lorsqu’une tâche lui est confiée. Tous les jeunes selon leur expérience ou leurs problèmes, ne seront pas aptes pour cette fonction, qui sous couvert de proposition insolite voire sympathique, est une réelle opportunité d’observer la vie d’une entreprise dans toute sa complexité. Gestion des réservations, préparation du terrain, accueil des clients, assistance H24 au moniteur dans le cadre des ateliers. Bien sûr, le jeune étant mineur il ne sera pas exploité sans l’accord de ses parents ou mis en condition réelle de travail. Il aura des pauses régulièrement et pourra se coucher tôt et se lever tard pas trop tôt. Si le jeune doute de ses capacités, il pourra venir en premier sur un autre évènement de la Skol Louarn donner un coup de main (salon, journée d’initiation, atelier périscolaire) et se mouiller doucement la nuque avant le grand bain.

Le véritable chemin du bonheur est de le donner aux autres.

l’indémodable Lord Robert Baden Powell

Le tarif s’il vous plait ?

En réflexion en attendant de recevoir des sollicitations de parents intéressés. Il faudrait idéalement avoir au bas mot 3 jeunes intéressés pour lancer la première session trimestrielle, au mieux 5-6 jeunes histoire d’avoir un groupe digne de ce nom. Entre le COVID et les activités habituelles (sport, instrument, devoirs, amis, famille, les rézosocio) nous verrons comment cela se goupille et nous adapterons le programme au mieux.

Il s’agit d’un réel apport proposé à votre jeune et à votre famille, cet investissement demandera du temps pour se familiariser à chaque jeune, qui devra être inclus dans le tarif vous le comprenez bien. Nous mettrons en place un budget prévisionnel clair avant de démarrer, rassurez-vous il n’y aura pas de mauvaises surprises. Toutefois, dans socio-éducatif il y a social et nous comprenons que toutes les bourses ne soient pas infinies.

Pour vous donner un ordre d’idée sur les sorties uniquement, le tarif tournera autour de 40-50€ la journée par jeune.
Pour les week-ends campés, le tarif sera autour de 120-150€ par jeune (90-120€ pour le parent accompagnant).
La fourchette de prix sert à montrer que si la famille peut donner plus pour se rapprocher d’un prix du marché, cela sera apprécié, mais que si c’est hors de ses moyens, elle pourra se contenter d’un prix plus humble.

Pour toute question ou renseignements, abusez du formulaire de contact !

Le secrétariat

Renan

Fondateur et moniteur à la Skol Louarn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *